aikido GHAAN


Tag :  cebille

La Belle Epoque

Publié le : 13/05/2012
Catégorie : articles
Tags : cebille

Un billet écrit par Claude Cébille

1956. Une baraque en planches aux vitres brisées, un petit poêle à bois dans un coin pour l'hiver nous servait de salle d'entraînement. Bien sur, il fallait la transformer en Dojo, ce que nous nous appliquions à faire entre les séances en délpiant sur le parquet, non pas des "Tatami Hondo", mais les nattes japonaises en paille de riz stockées dans un coin. Inutile de vous préciser qu'au bout de trois chutes, les judogi devenaient noirs comme du charbon et, comme à cette époque les machines à laver se faisaient rares, ma mère était ravie. Notre Professeur nous enseignait la méthode "Kawashi-judo-jujitsu". C'est ainsi que nous portions clefs de bras debout et au sol, ce qui permettait de venir à bout d'un homme plus lourd que soi-même car les catégories de poids n'existaient pas encore. Puis, après l'étude du Judo, il nous enseignait la self-defense au moyen du Jujitsu.

Lire la suite

Avec ou sans pattes

Publié le : 07/01/2011
Catégorie : articles
Tags : Cebille

Billet écrit par Claude Cébille

Dans le Dojo, sueurs, gémissements et travail assidu. Un élève se détache de son partenaire et va directement s’incliner devant Sensei, assis en lotus à côté du kamiza, remplissant des papiers tout en nous surveillant ostensiblement. « S’il-vous plaît, Sensei, pouvez-vous venir voir si mon mouvement est correct ? ». Oui, monsieur, aussitôt que j’en ai terminé.

Lire la suite

Instants

Publié le : 10/12/2010
Catégorie : articles
Tags : cebille

L'INSTANT DANS LE COGNITIF.

La finalité de cette voie forme des clones bien propres, jolis a voir évoluer, mais totalement dénués d'intelligence et d'initiatives personnelles. Ayant étés conditionnés par le « par cœur », comment arriver à la réussite espérée sans le consentement actif de différentes entités aux imprévisibles réactions. Ainsi restent deux énergies face à face dans l'impossibilité physique de s'unir instantanément puisque le choix de leur comportement est prémédité, interdisant la spontanéité universelle dans l'union des énergies. Ne se produira donc jamais l'étincelle recherchée par le soudain frottement du silex, ni la parfaite osmose de l'eau et du thé. C'est donc le mauvais comportement.

Lire la suite

Sueur

Publié le : 09/10/2009
Catégorie : articles
Tags : cebille

Dans le domaine artistique, tout ne peut être enseigné totalement par la seule gestuelle et le vocabulaire courant. De ce fait, il y a toute une frange de savoir basée sur l'expérience, le savoir-faire et la pédagogie que l'on ne peut assimiler que par l'exemple et les "ficelles" du métier. "Plus vous pratiquerez, meilleurs vous serez", nous disait le Maître, "ne parlez pas, agissez, peaufinez votre geste, apprenez tout simplement", car, apprendre pour lui, c'était être immédiatement opérationnel, dans l'instant et à tout moment sur n'importe quelles saisies ou attaques non préméditées, réunissant en un seul geste l'ensemble de ses propres connaissances.

Lire la suite

Art

Publié le : 01/09/2009
Catégorie : articles
Tags : cebille

Un article écrit par Claude Cébille

A travers son Art, l'homme doit savoir abandonner son corps à l'absolu de manière à toucher le plus profond des sentiments humains, dans la beauté plastique ainsi que dans le ressenti spirituel. Pratiquer une forme d'Art, c'est prétendre essayer frôler le sublîme, l'inexplicable, c'est tenter donner corps à cette certitude que quelque chose de splendide nous a donné la vie. C'est pourquoi un artiste peintre n'étale pas des couleurs mais recherche la lumière tandis qu'un sculpteur nous laisse deviner que l'intérieur de son œuvre amène l'harmonie des formes extérieures.

Lire la suite

La théorie démontrée

Publié le : 01/12/2007
Catégorie : articles
Tags : cebille

Un article écrit par Claude Cébille

"Vois-tu, dans notre discipline, le temps dans sa durée n'existe pas , c'est la victoire de l'instant, la fusion parfaite des contraires, ni passé, ni futur, ni vainqueur, ni vaincu car la paix réelle n'existe que dans ce furtif moment, à la recherche de l'osmose parfaite que l'on ne trouvera que dans l'action, car l'action efface le temps et nettoie notre esprit."

Cela faisait un bon mois qu'à la fin du repas le maître m'avait parlé ainsi, et, sans que je sache exactement pourquoi, ces paroles m'étaient restées gravées. Je me souvenais surtout de l'étrange sensation de bien-être qui me parcourait chaque fois qu'il me faisait l'honneur de m'inviter à sa table, ce qui nous donnait l'occasion de discuter des choses de la vie en dehors des tatamis où il ne fallait que bouger, transpirer, sans palabrer.

Nous étions quelques jours avant que l'année ne se termine. Juste avant les ablutions, le maître nous réunit, trois camarades d'entraînement et moi-même. "Messieurs, nous dit-il, une théorie n'ayant pas prouvé son efficience ne restera toujours qu'à l'état de théorie. Je vous donne donc rendez-vous dans ce Dojo le trente et un décembre à vingt-trois heures trente avec vos effets d'entraînement." Évidemment, la surprise fut totale tant pour mes camarades que pour moi-même, ce qui eu pour conséquence de nous voir, en guise de réponse, nous incliner tous en même temps.

Lire la suite