aikido GHAAN


Tag :  interview

Interview d'André Nocquet - février 1984

Publié le : 23/02/2009
Catégorie : articles
Tags : nocquet , interview

En février 1984, le mensuel éphémère "Aikido Magazine" publiait une interview de Maître Nocquet. Grace au site "Encho", nous avons accès à des extraits de cet article très intéressant.

Aikido Magazine : De quoi était fait le quotidien au Dojo?

André Noquet : A cinq heures du matin, on se levait. Il fallait nettoyer le Dojo. Il y avait Tamura Sensei et Noro Sensei avec moi. A six heures trente le Maître arrivait pour donner son cours. (...) A six heures trente tous les jours, sans exception. C'était un cours merveilleux. Il y avait une ambiance extraordinaire (...)

Lire la suite

André Nocquet, la Voie Directe

Publié le : 09/10/2008
Catégorie : articles
Tags : nocquet , interview

Une interview d'André Nocquet parue dans la presse il y a une vingtaine d'années.

Certains, qui ne pratiquent pas évidemment, prétendent que les arts martiaux sont des écoles de la violence ! Que pensez-vous de ces affirmations ?

Ah ! non! non ! Je crois au contraire, que lorsque l'on pratique les arts martiaux, c'est pour appeler en nous la Paix, la Paix en nous-mêmes et ensuite la communiquer aux autres. Quelques fois, au cours de mes nombreux voyages, j'ai rencontré des gens qui en apprenant ma profession me disaient : "Oh la la ! Vous devez être dangereux ! Il ne faut pas s'attaquer à vous !" Je répondais alors : Monsieur, c'est vous qui êtes dangereux parce que vous avez peur ! Le véritable homme d'art martial, c'est l'homme qui a en lui la confiance. Il est évident que si je suis entouré par quatre ou cinq personnes armées de poignards, ce ne sont pas tellement "mes techniques" qui vont être opérantes, ce sera, en moi, de pouvoir éviter le combat avec ces gens là et de pouvoir m'en aller tranquillement ! C'est ça le but des arts martiaux donner en Soi une confiance qui vous permette de ne pas avoir peur de canaliser l'agressivité. Je dis canaliser et non pas "bousculer" comme disent maintenant certains : On ne bouscule pas l'agressivité, je crois.

Lire la suite